Adhérer

Devenez membre
et acceder aux ateliers, cours, activités, tarifs préférentiels, ...
En savoir plus

Inscrivez-vous pour rester informé de toute l'actualité de votre centre communautaire.

Accueil Accueil / Blog / Le Blog / Yom HaShoah, Yom Hazikaron, Yom Ha’atzmaout


Yom HaShoah, Yom Hazikaron, Yom Ha’atzmaout


Des journées qui forgent une Nation

Ce sont des jours grisants et lourds en Israël. À partir de la Pâque, nous revivons notre naissance nationale en tant que peuple juif et les grandes actions et les miracles que Dieu a accomplis en notre nom.

Peu de temps après, le jour de Yom Hashoah, nous baissons la tête sous le choc et l’incrédulité face à la capacité d’inhumanité de l’humanité alors que nous nous souvenons de l’Holocauste. Nous sommes laissés bouche bée par l’horreur et le fort sentiment que nous n’avons pas de réponses à bon nombre des questions les plus brûlantes sur ce que signifie être humain.

La semaine suivante, nous avons deux jours qui définissent à la fois Israël comme un État-nation moderne et qui, vus dans leur ensemble, n’ont d’équivalent nulle part ailleurs dans le monde.

Bien sûr, je fais référence à Yom Hazikaron, le jour du souvenir des soldats tombés au combat, et à Yom Ha’atzmaout, le jour de l’indépendance d’Israël.

Ces jours ont non seulement un lien intime les uns avec les autres, mais partagent un lien profond avec la Pâque et Yom Hashoah.

Yom Hazikaron ressemble à Yom Hashoah, en ce sens que les deux jours nous sommes envahis par un sentiment de perte. Mais à Yom Hashoah, nous secouons et inclinons la tête devant un crime aussi incompréhensible et tragique. À Yom Hazikaron, en revanche, nos têtes sont hautes, levées vers le ciel, pour ainsi dire, dans la compréhension, l’appréciation et la gratitude. Nous savons pourquoi nos soldats sont morts. Leurs morts étaient significatives et intentionnelles – des sacrifices au nom de ceux qui témoigneraient de ce qu’ils ont fait en notre nom.

Bien sûr, c’est un jour de grande tristesse, car pour nous, la perte d’une vie – peu importe la détermination ou la volonté du sacrifice – est aussi la destruction d’un monde. Mais il ne s’agissait pas de morts de victimes, comme l’étaient celles de nos frères pendant l’Holocauste. Ce sont les morts de héros, de personnes qui ont sciemment pris un risque au nom de leur pays ou, dans le passé, sur l’idée que les Juifs pourraient un jour avoir un pays.

Il y a eu un héroïsme extraordinaire de la part de Juifs individuels pendant l’Holocauste – des actes de compassion et de résistance. Mais aucun Juif n’a assumé la tâche de l’héroïsme comme une décision consciente. Au lieu de cela, leur héroïsme était une réaction au fait d’avoir été envoyé en enfer, un destin qui, pour beaucoup, a provoqué un comportement presque surhumain. C’était une épreuve qu’ils n’avaient pas choisie.

Si la Pâque célèbre la naissance du peuple juif en tant qu’entité politique collective, alors Yom Ha’atzmaout célèbre la renaissance de l’État-nation politique auquel ce peuple a été promis et qui a effectivement été amené et donné il y a plus de 3 000 ans. À sa manière, cependant, Yom Ha’atsmaout est aussi un jour de commémoration, car ce n’est qu’avec un souvenir reconnaissant et humble que nous pouvons vraiment intérioriser la signification de ce que la journée célèbre.

À la Pâque, nous nous souvenons que nous nous tenons sur les épaules de géants – nos ancêtres qui ont quitté l’Égypte, sont venus en Terre d’Israël, nous ont donné une vitalité historique et ont légué à l’humanité le génie de la sagesse et de la tradition juives.

À Yom Hashoah, nous nous souvenons que nous nous tenons au milieu des cendres de nos ancêtres bien-aimés, dont le grand crime a été d’avoir été bénis, de faire partie de la chaîne de transmission qui a quitté l’Égypte et a connu la Terre d’Israël. Nous leur promettons que leur mort ne sera pas vaine. Qu’à partir de la conscience fulgurante de leur cauchemar, nous redoublerons d’efforts, en leur mémoire, pour vivre et ne pas mourir en tant que juifs ; vivre une vie de dignité et de sens; et de dire au monde que ceux qu’ils ont cherché à anéantir vivent.

À Yom Hazikaron, nous honorons ceux qui ont réalisé cette promesse sous la forme de l’État d’Israël. Et le jour de Yom Ha’atzmaout, nous célébrons cette réalisation elle-même avec une journée de grande appréciation, non seulement pour nos ancêtres mais plus particulièrement pour ceux dont les efforts et le sacrifice ont rendu cela possible.


Partager

Facebook Twitter


Paru le :
Mercredi
4 mai 2022