Adhérer

Devenez membre
et acceder aux ateliers, cours, activités, tarifs préférentiels, ...
En savoir plus

Inscrivez-vous pour rester informé de toute l'actualité de votre centre communautaire.

Accueil Accueil / Le Blog / A propos de l’atelier littéraire
du 16 novembre 2021


A propos de l’atelier littéraire
du 16 novembre 2021


Compte-rendu du 1er atelier littéraire

Joseph Kessel « Les mains du miracle », écrit en 1960 et réédité en 2013 dans la collection Folio Gallimard.

Ce qui, d’emblée, a retenu l’attention des lecteurs de l’atelier c’est la question de la véracité de l’histoire du docteur Félix Kersten, une histoire vraie et pourtant tellement extraordinaire qu’on peine à y croire.

Le don thérapeutique du docteur, qui lui a permis de se construire une solide réputation en Allemagne, va le conduire à soigner le personnage le plus haut placé du Reich après Hitler. Et ce sera le début d’une étonnante relation entre un fanatique bourreau et un médecin d’apparence joviale dont les talents sont reconnus par tous ses patients.

Même si le nazisme va à l’encontre de ses convictions les plus profondes, il accepte le rôle de ‘’guérisseur’’ de Himmler.

Ce livre met en évidence les rouages de la manipulation d’un esprit aiguisé, Félix Kersten, sur un esprit fanatisé aveuglé par l’amour qu’il porte à Hitler, le Reichsführer Himmler, chef de la police et de la Gestapo, maître d’œuvre de la Shoah et de quelques autres horreurs du régime.

Le talent de Joseph Kessel rend hommage à Félix Kersten, héros malgré lui qui déjoue les risques encourus au quotidien, un hommage nécessaire comme l’a été celui rendu à Oskar Schindler.

« À ma gauche, un homme ordinaire, pas héros pour deux sous, mais qui a le don d’être un as du massage thérapeutique. Il vit paisiblement en Hollande avant l’occupation nazie de mai 1939. Son nom est Kerstern (1998 – 1960). À ma droite un monstre, chef des toutes les polices du Reich hitlérien dont l’obsession est la destruction physique de tous les Juifs d’Europe, et si possible d’ailleurs. Son nom est Himmler (1900-1945)

Pourquoi soulager un des plus grands assassins de l’histoire ? Telle est la première question morale posée par le livre. Au départ, le médecin n’est pas chaud. Pourtant, le serment d’Hippocrate semble l’y convier, et peut-être aussi certaines pressions plus ou moins amicales. Mais tout être humain ne doit-il pas être soigné ? Même celui qui ne vit que pour donner la mort ?

Félix Kerstern est amené à dépasser ce dilemme pratiquement. Comment ? En utilisant son pouvoir sur Himmler afin de faire libérer des prisonniers qui lui sont signalés, et mêmes finalement des masses de personnes en danger de mort (un convoi de déportés juifs en Suisse, et même, semble-t-il, presque tout le peuple hollandais…).

Qui utilise l’autre ? Kerstern domine-t-il Himmler en l’amenant à faire libérer de pauvres gens ? Ou au contraire, Himmler se ménage-t-il une issue favorable en cas d’échec probable du nazisme ? Difficile d’en décider… D’autant que le Reichsführer montrera vers la fin de la guerre une réelle capacité à négocier une issue personnelle avec les Alliés. Joseph Kessel rend admirablement compte des techniques de manipulation psychologique utilisées par l’un et par l’autre. Un vrai manuel pour apprenti gourou qui en dit long sur les ressorts de la complexité humaine.

Le livre est écrit à la manière d’un roman d’espionnage, avec simplicité et vivacité. On tremble pour notre héros.

Lecture faite, on se demande nécessairement si tout cela est bien arrivé. On a retrouvé en Israël 700 lettres privées du chef nazi authentifiées par Yad Vashem qui ne font aucune allusion à cet épisode. Sans doute pouvait-il vouloir maintenir un secret absolu sur le sujet. Certains faits comme la déportation en masse du peuple hollandais sont difficilement vérifiables. En tous cas, ce livre nous passionne, car il pénètre au cœur de ce que peut signifier la responsabilité éthique dans des conditions extrêmes.

L’actualité de cette question explique sans doute la réédition de ce livre, et d’autres publications récentes sur le sujet : « Kersten, médecin d’Himmler », une bande dessinée de Patrice Perna et Fabien Bedouel (2016) – et aussi tout récemment, en 2021 : François Kersaudy – « La liste Kersten » – chez Fayard.

« La liste Kersten » est-elle une autre « liste Schindler » ? Des ténèbres peut-il venir la lumière ? Et si oui, pourquoi cette histoire est-elle si méconnue, y compris de Yad Vashem ? C’est encore une autre question. La réponse appartient à la recherche historique apparemment en cours. Il y a eu beaucoup d’ouvrages sur la Seconde Guerre Mondiale, mais il semble que de nouvelles découvertes soient toujours possibles. Joseph Kessel y aura contribué. À quand le film ? »

Gérard Feldman

« Lorsque j’ai lu « Les mains du miracle », de Joseph Kessel, roman palpitant et captivant, je me suis interrogée sur la véracité des incroyables prouesses du Docteur Kernsten. L’atelier Littéraire du CCJ m’a tout simplement permis de répondre à mes questionnements. En discutant librement autour du livre, en confrontant nos points de vue, en échangeant nos impressions, en approfondissant un fait, en confirmant une idée, je suis même repartie avec des perspectives de lectures… Vivement le prochain atelier ! »

Monique Feldman

Les mains du miracle, sujet d’étonnements

« Malgré un emploi du temps surchargé, j’ai été incapable de résister au lancement d’un atelier littéraire au CCJ Simone Veil. Le livre du jour, Les mains du miracle de Joseph Kessel, m’a surprise à plus d’un titre. Pourtant grande lectrice d’ouvrages consacrés à la Seconde Guerre mondiale, je n’avais jamais entendu dire que Heinrich Himmler, numéro deux du régime nazi, était malade (il souffrait atrocement de l’estomac). Encore moins qu’il ait pu être à ce point dépendant de quelqu’un, en l’occurrence de son médecin, Felix Kersten, dont c’est ici la biographie. Enfin qu’il ait pu libérer des camps des milliers de personnes dont le sort semblait scellé. Voilà concernant Himmler. Quant à Felix Kersten, je m’étonne qu’aucun scénariste ne se soit emparé d’une histoire aussi extraordinaire : sans être membre du NSDAP, (Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei, souvent nommé simplement « parti nazi »), personne ne l’y a obligé, effarant, Felix Kersten fréquentait les plus hautes sphères du régime et, grâce à ses massages thérapeutiques, obtenait la libération de prisonniers de la part du plus redoutable des patients : Himmler. Un aplomb et un courage véritablement hors-normes. »

Véronique Cauchy

Nous n’étions pas très nombreux pour cette première rencontre ce qui ne l’empêcha pas d’être très animée et même de dépasser l’heure de fin tant les échanges étaient riches et passionnants.

Lors des discussions autour de l’ouvrage, chacun a témoigné de son ressenti.

Il faut dire que le sujet du livre étudié n’était pas anodin. Il relatait l’histoire extraordinaire du Docteur KERSTEN qui sauva nombre de personnes juives et non-juives pendant la Seconde Guerre mondiale grâce à ses talents de médecin kinésithérapeute qui lui ont permis de soigner HIMMLER et d’obtenir de lui la libération et le sauvetage de plusieurs centaines de milliers de personnes .

Après un résumé du livre, les échanges ont porté sur les réelles motivations de ce médecin, sur son courage ? Et nous avons également échangé sur le personnage de HIMMLER pour terminer sur la condition de Justes parmi les nations, le Docteur KERSTEN n’a pas encore été décoré de la médaille des Justes, plus haute distinction civile accordée par l’Etat d’Israël aux personnes non juives qui ont sauvé des juifs pendant la guerre.

Personnellement j’ai beaucoup aimé ce livre, car il narre une histoire vraie et je trouve cela toujours très enrichissant non seulement au niveau littéraire, mais également historique . L’écriture de Joseph Kessel est très fluide donc se lit très facilement.

Ce qui m’a le plus étonnée c’est la vulnérabilité d’un homme comme HIMMLER face à la douleur.

Je recommande la lecture de cet ouvrage. Nous avons conclu avec les titres de deux autres ouvrages consacrés à l’histoire du Docteur KERSTEN.

Sabine Tcherniack


Partager

Facebook Twitter


Paru le :
Jeudi
18 novembre 2021